cerf2« L’esprit souffle où il veut,

et tu entends sa voix.

Mais tu ne sais d’où il vient

ni où il va. »

[Jean 3.8]

 

ATELIER MÉDITATION VOCALE ET CHANT SACRÉ

Accorder le Corps

Par une exploration de postures et de mouvements, nous chercherons l’équilibrage entre « pesanteur et grâce » pour accorder notre corps-instrument. Verticalité, gravité, fluidité seront nos guides, dans le respect des possibilités corporelles de chacun.

Accorder le Souffle

Par une observation de la respiration ordinaire et de celle qui soutient le chant, nous apprendrons à nous appuyer sur le souffle qui nous traverse pour exprimer notre énergie par le mouvement et par la voix.

Accorder la voix

C’est l’activité principale de cet atelier. Nous explorerons les lieux de résonance des différentes voyelles dans le corps, l’écoute et l’émission des harmoniques naturelles, l’harmonie qui se dégage des différentes voix du groupe cherchant l’unisson.

Nous découvrirons ensuite les quatre modes anciens ( ré, mi, fa et sol), supports des improvisations et des petits chants du répertoire sacré occidental.

Si l’opportunité se présente de travailler dans une église, nous pourrons aborder le rapport à la résonance du lieu et sa prise en compte dans la manière de chanter.

Cet atelier est ouvert à tous, sans aucun pré-requis musical ni aucune appartenance religieuse. Mon intention est de partager ce chant pour sa richesse musicale, ses bienfaits sur le corps et l’esprit et l’intérêt qu’il présente comme support de méditation dans laquelle chacun est libre de puiser l’inspiration qui lui convient.

NOTES SUR LE CHANT SACRE

Il y a de nombreuses manières d’aborder le chant sacré occidental. De nos jours, nous connaissons principalement l’interprétation monastique élaborée au XIXe siècle, connue sous le nom de « chant grégorien ». Depuis, les musiciens et les scientifiques ont apporté de nouveaux éléments qui viennent alimenter la créativité des interprètes d’aujourd’hui.

Pour ma part, je cherche à intégrer les apports des manuscrits anciens (étude des neumes) et les éléments caractéristiques de la tradition orale (intonation naturelle, perception corporelle du son, harmoniques, chant modal sur un bourdon). L’interaction du chant avec la résonance acoustique est également prise en compte.

Manuscrit neumé
Manuscrit du chant « Spiritus Spirat ».

 

En filigrane, le chant est aussi objet de méditation et contemplation. J’y intègre ainsi l’enseignement que j’ai pu recevoir dans les arts corporels et énergétiques : la conscience du souffle et la recherche de la continuité de l’attention.

Ce chant est l’occasion pour moi de nouer une relation avec la beauté parfois bouleversante des choses toutes simples : la sonorité d’un mot, le mélange de deux sons dans la résonance, le plaisir de la vibration corporelle et du souffle, l’intensité discrète du silence…

«Tout s’y confond encore et tout s’y mêle,

Frissons de feuilles, chants d’oiseaux,

Glissements d’ailes,

Sources qui sourdent, voix des airs, voix des eaux,

Murmure immense, Et qui pourtant est du silence. »

(Charles van Lerberghe)

 

parthenay
Église Sainte-Croix, Sacré Festival, Parthenay, 2015.

 Extrait (dans la résonance) : Deus, Deus meus – Trait des Rameaux

 

Extrait (sur la corde) ; Alleluia Crastina Die cliquez ici